Technologie

Technologie

Cliquer sur les images pour en savoir plus

Champs de vision

Pour connaître la vision périphérique d’un patient, il doit effectuer un examen du champ visuel. Le champ visuel est l’espace perçu par un oeil qui fixe un point immobile. Il est important de souligner que l’acuité visuelle de la vision centrale peut être normale même en présence de perte de champ de vision. Or, il est possible qu’un patient glaucomateux avec des déficits prononcés dans son champ visuel peut encore lire sans problème. (Appareils disponibles pour tester le champ visuel : Humphrey, FDT Matrix et Octopus)

Tearlab

Le Tearlab est un examen qui analyse le film lacrymal de l’oeil. Le film lacrymal est la couche protectrice de la surface oculaire et il est composé de trois éléments principaux: des lipides, l’humeur aqueuse, ainsi que des mucines (protéines collantes). Le test d’osmolarité Tearlab donne au médecin une mesure significative de la santé et de la stabilité de la structure du film lacrymal. Ce système d’examen représente une avancée marquante pour le diagnostique et le traitement de la sècheresse oculaire: la mesure d’osmolarité du film lacrymal devient un outil de suivi et fournit une mesure de l’impacte du traitement.

UBM

L’UBM (bio-microscope à ultrason) prend des échographies de résolution microscopique de la chambre antérieure et des angles irido-cornéens, utilisant la technologie la plus avancée et versatile d’ultrasons à haute fréquence disponible aujourd’hui. Cet appareil permet d’obtenir et d’analyser facilement et rapidement des vidéos et des images digitales de haute résolution du segment antérieur de l’oeil. Cet examen donne des mesures précises de la structure de l’oeil et un aperçu détaillé de l’état des tissus. Les résultats servent à établir des diagnostiques, permettent de visualiser la présence de kystes et tumeurs et de détecter des anomalies de la structure de l’oeil.

B-SCAN

Un B-scan est un examen important pour évaluer l’intérieur de l’oeil y compris la rétine. En utilisant les principes de l’ultra- son, une sonde dirige des ondes à haute fréquence à l’intérieur de l’oeil. Ses ondes sont reflétées sur les structures intérieures de l’oeil et sont converties en images qui sont visionnées sur un écran. Avec cet examen l’ophtalmologiste peut évaluer l’intérieur de l’oeil dans des cas où la prise de vue est limitée soit par des cataractes, des cicatrices cornéennes ou d’autres conditions oculaires. Les résultats de cet examen permettent à l’ophtalmologiste de faire la distinction entre les pathologies du corps vitré, de la rétine, de la choroïde (une couche de tissu sous la rétine), du nerf optique et du segment antérieur.

Microscopie spéculaire

Le microscope spéculaire est un instrument qui sert à analyser les cellules endothéliales (couche postérieure) de la cornée qui maintiennent l’équilibre de ses fluides et sa clarté. Ces cellules ne se régénèrent pas et sont principalement endommagées par des blessures aux yeux, le diabète, le glaucome, les maladies de la cornée, les chirurgies et le port excessif de verres de contact. Dans le cadre d’un bilan préopératoire, cet examen détermine si la chirurgie risque d’endommager la cornée du patient et d’ajuster la technique de la chirurgie en conséquence. Ce test est effectué sans contact. Il consiste à prendre une photo de ces cellules pour évaluer leur densité ainsi que leurs formats.

OCT

Le OCT-Cirrus est un ultrason optique à haute vitesse et de haute résolution utilisé pour l’imagerie 3D et l’analyse de la rétine et du nerf optique. Cet examen détecte la perte hâtive des cellules ganglionnaires en glaucome et en pathologies rétiniennes. La macula qui contient plus de 50% des cellules ganglionnaires de la rétine est un emplacement idéal pour détecter la perte hâtive de ces cellules et de suivre les changements au fil du temps. La rétine est composée de trois couches de cellules ganglionnaires qui s’amincissent au fur et à mesure que les cellules meurent. Cet appareil prend aussi des images et mesures précises du segment antérieur dont: la cornée, la chambre antérieure, ainsi que l’angle irido-cornéen. C’est donc un examen important pour faire le diagnostic d’un iris en plateau ou des kystes de l’iris.

HRT

La Tomographie Rétinienne Heidelberg est un examen diagnostic utilisé pour l’observation et la documentation précise de la tête du nerf optique, pour le diagnostic et le traitement du glaucome. La HRT utilise un laser spécial pour prendre des photos en 3 dimensions du nerf optique et la rétine environnante. Le dommage typique du nerf optique s’appelle “excavation”. Du en partie à une pression élevée dans l’oeil, les cellules du nerf optique meurent et disparaissent. Quand ils disparaissent en une quantité assez suffisante cela produit un creux dans le nerf optique “excavation”. Donc le médecin avec l’assistance de ce test diagnostique cherche à déterminer la présence et l’ampleur de l’excavation. Cet appareil est muni d’un logiciel d’analyse qui permet d’évaluer s’il ya une progression de l’excavation dans le temps. C’est pour cette raison que le test est fait à un certain intervalle (exemple à chaque 6 mois ou à chaque année).

GDX

Le GDX est un examen qui mesure l’épaisseur de la couche des fibres nerveuses de la rétine. L’épaisseur est ensuite comparée à une base de données de patients en santé sans aucun glaucome et elle est comparée aux examens antérieurs du patient. Les examens d’imagerie sont très utiles pour le suivi du glaucome car ils détectent les changements morphologiques. Les résultats des examens aident au médecin à déterminer si un patient est glaucomateux ou simplement un suspect de glaucome.

Topographie Cornéenne (Atlas, OPD-scan, Pentacam)

La topographie cornéenne est un examen utilisé pour mesurer la forme et l’intégrité de la cornée. Un topographe cornéen projette une série d’anneaux lumineux sur la surface de la cornée, qui à son tour reflète l’image dans l’instrument. Après avoir analysé les anneaux de lumière, l’ordinateur génère une carte topographique de la cornée . Ces images sont utilisées pour diagnostiquer des aberrations ou des pathologies cornéennes. Cet appareil est utilisé pour aider à diagnostiquer des pathologies cornéennes. Cet examen est aussi toujours effectué (en conjonction avec la biométrie) dans le bilan préopératoire de la chirurgie de la cataracte. Il fournit non-seulement les aberrations de la cornée mais aussi une kératométrie qui donne la mesure de l’astigmatisme de l’oeil. Plus spécifiquement c’est le rayon de courbure de la cornée, qui mesurée avec la différence entre K1 et K2 (K1-K2). La mesure de l’axe détermine l’angle auquel l’astigmatisme est présent.

Réfractomètre

La réfractométrie automatique est un examen ayant pour but de mesurer la réfraction de la lumière par l’oeil. La réfraction oculaire est le changement de direction d’un rayon lumineux qui traverse, dans l’oeil, des milieux différents. Ce rayon finit par converger sur la rétine c’est-à-dire la couche de cellules qui tapissent le fond du globe oculaire et qui est destinée à transformer l’énergie lumineuse en influx nerveux décodé ensuite par le cerveau sous la forme d’images. La réfractométrie automatique permet entre autres de poser le diagnostic des troubles de la réfraction. Il peut s’agir de l’hypermétropie, de la myopie ou de l’astigmatisme. Le réfractomètre automatique possède également la capacité de mesurer les rayons de courbure de la cornée (kératométrie).

ORA

Tous les appareils utilisés couramment pour mesurer la pression intraoculaire reposent sur le même principe : ils mesurent la force nécessaire pour déformer l’oeil et en déduisent la pression. Comme quand on appuie sur un ballon pour voir s’il est bien gonflé. L’appareil ORA mesure la pression intraoculaire avec un jet d’air. Toutefois, cette mesure est faussée si la cornée, sur laquelle appuient les appareils, a une épaisseur anormale. C’est pour ça que les médecins utilisent les deux mesures (épaisseur de la cornée et la PIO) pour déterminer la vraie pression intraoculaire.

Biométrie

La biométrie est un appareil d’une grande précision qui nous permet de mesurer la longueur de l’œil du patient ainsi que la courbure de la cornée ; données permettant de déterminer la force de la lentille intraoculaire qui sera utilisée lors de la chirurgie de la cataracte.

L’angiographie

À la clinique Bellevue, l’angiographie ophtalmique est réalisée à l’aide de l’appareil HRA Spectralis et le Visucam. Cet examen permet de voir les différentes pathologies rétiniennes à l’aide d’un liquide colorant de contraste. Le colorant est injecté dans la main du patient et circule vers les vaisseaux sanguins de la rétine. Ce colorant nous permet de voir s’il y a des fuites de sang dans la rétine et également l’endroit où elles se trouvent. Lorsque le liquide atteint la rétine, le technicien fait plusieurs photos dans l’espace de 5 minutes, qui seront par la suite analysées par l’ophtalmologiste

Tonométrie goldmann

Le tonomètre de type Goldmann nous permet de prendre la pression intraoculaire avec un léger contact (comparable à un verre de contact) sur l’œil du patient, qui est insensibilisé grâce à des gouttes oculaires anesthésiantes.